LA CITÉ D'ARTISTES

En visitant ce lieu unique, l’Atelier Juxtapoz imagine rapidement un double projet : Une cité d’artistes prenant place dans le bâtiment principal et des extérieurs entièrement dédiés aux événements artistiques et culturels. La cité d’artistes : À son arrivée, l’association entreprend trois mois de travaux pour transformer les anciennes cellules en ateliers, mettre l’électricité dans le bâtiment et rendre l’eau accessible et potable ! L’idée finale ? Un lieu de travail, d’expérimentation et de création artistique. Les ateliers se remplissent au fur et à mesure, étage par étage. Rejoint d’abord par ses fidèles « colocataires » présents sur ses précédents projets, Juxtapoz lance ensuite un appel à candidatures pour que de nouveaux résidents se joignent à la cité d’artistes. Complet dès l’été 2017, le couvent représente essentiellement les arts visuels et les métiers d’arts. 

Dès la remise des clés le 3 janvier 2017, l’équipe de Juxtapoz a retroussé ses manches et s’est mis au travail. Ménage, enlèvement des encombrants, aller et retour à la déchèterie, cassage de cloisons, maçonnerie, etc. Les sœurs vivant de manières très rudimentaire, la plomberie a du être entièrement refaite, l’électricité remise aux normes et installée dans la majeure partie du bâtiment. En tout : 30000 euros de matériel et de travaux ont été investi sur les fonds propres de l’association pour transformer le couvent en « Cité d’artistes ».

Une fois les travaux finis, le couvent est devenu un lieu de travail, d’expérimentation, de création, de production et de diffusion artistique. Sur plus de 1000 m2 de bâtiment, 41 ateliers ont été mis à disposition d’artistes, d’artisans, d'indépendants ou de structures culturelles. 90 résidents travaillent sur le site toutes disciplines confondues, représentant essentiellement les arts visuels et les métiers d’arts. Le couvent est un lieu collectif où l’on peut favoriser les échanges, mutualiser les réseaux, les savoirs et les moyens.

 

C’est aussi un lieu de résidence où un appartement de 4 chambres a été aménagé pour loger et accueillir des artistes sur des périodes courtes ou longues.

Soucieuse de la problématique environnementale et consciente qu’une telle activité génère beaucoup de déchets et de consommation d’énergie, Juxtapoz s’attache à rendre le lieu écologiquement responsable autant que possible. Dès notre installation, nous avons souscrit un contrat chez Enercoop, un fournisseur d’énergie garantissant une électricité 100 % verte. Nous développons et aménageons des « initiatives » écologiques sur le site : mise en place de poubelle de tri, acheminement des déchets aux containers de tri, équipement du bâtiment avec des ampoules Led, fabrication de produits ménagers, installation d'un poêle à bois, organisation de formations sur le tri pour les résidents et les habitants du quartier.  Enfin, pour inciter les résidents et les visiteurs à ne pas prendre leur voiture, un parc à vélo a été aménagé.

L'atelier Juxtapoz, a pensé un modèle économique assurant une autonomie financière sur la gestion du couvent, tout en permettant aux personnes et structures en développement de rejoindre le projet. L'association met à disposition des espaces de travail à prix modéré et chaque résident contribue aux charges du lieu et de l'association (eau, électricité, produits d'entretien, gaz, taxe d'habitation, internet, assurance, salaire de 2 personnes, etc.). Le tarif pour bénéficier d'un espace de travail au couvent est de 7 euros du m2, ce tarif modéré permet aux résidents de développer leur activité, d'investir plus facilement dans des machines ou du matériel. L'objectif ? Mettre à disposition des espaces de travail à prix modéré, soutenir la création marseillaise, répondre à la pénurie d’ateliers d’artistes sur Marseille, être autonome financièrement sur le lieu, faciliter les synergies et les interactions entre les résidents du couvent.